[Vidéo] Festival de film vietnamien : une première édition réussie

C’est par une très belle cérémonie que s’est achevée la première édition du festival du Film vietnamien, ce dimanche 6 juillet, au Palais du Grand Large à Saint Malo.

Six lauréats ont été récompensés ce soir par une sculpture de Richard Orlinski, représentant un dragon rouge.

clap-de-fin-sur-une-belle-ceremonie-de-cloture-festival film vietnamien
Le jury, avec Bernard Montiel (à gauche), qui a animé la soirée. | Nadine Paris
Le film « L’Âme maternelle », de Nhuê Giang Pham a reçu le prix du public et le Grand prix du jury, pour « ses qualités exceptionnelles », souligne le réalisateur du jury Régis Warnier.

clap-de-fin-sur-une-belle-ceremonie-de-cloture-festival film vietnamien 3
« Ce film n’a pas été diffusé au cinéma, au Vietnam, car il est difficile de diffuser des longs-métrages « artistiques », explique la réalisatrice Nhuê Giang Pham. Il a été présenté dans dix festivals internationax, mais c’était la première fois en France. »

Interview de Claude Lelouch
claude lelouch
Des personnalités ont afflué lors de la première édition du Festival du film vietnamien : Régis Wargnier, réalisateur et président du jury, l’actrice Chantal Lauby, le présentateur de télévision Thierry Beccaro… Claude Lelouch, réalisateur et invité d’honneur, a répondu à nos questions.

Pourquoi avoir accepté d’être invité d’honneur de ce festival ?
Claude Lelouch : « Tout simplement parce que je suis curieux. Ma curiosité me dit qu’il faut tout le temps faire les choses que l’on vous propose. Et souvent, j’en sors récompensé. »

Où situez-vous le cinéma vietnamien ?
« Il fait partie de ces cinémas en évolution. Il est très technique et dispose de bons acteurs. Le Viêtnam est un pays formidable, avec des paysages somptueux. Son cinéma ne demande qu’à grandir. »

Quel lien entretient-il avec le cinéma français ?
« Pour l’instant, il n’y en a pas vraiment. Mais le cadre magnifique pourrait séduire les cinéastes, avec la mer, les montagnes, les forêts… Et les gens sont merveilleux, il y a tout à faire là-bas. »

Connaissiez-vous Saint-Malo ?
« Je suis déjà passé une ou deux fois, j’en garde un très bon souvenir. Je suis assez ému de revenir ici. C’est une très belle ville, je connais aussi Cancale et la région en général. »

Quels sont vos projets ?
« Je prépare un film avec Jean Dujardin, une comédie initiatique, dont le tournage se déroulera prochainement en Inde ».