Un trafic de médicaments entre la France et le Vietnam démantelé en Île-de-France

Un trafic de médicaments entre la France et le Vietnam a été mis au jour cette semaine en Seine-et-Marne. Avec de fausses ordonnances, une femme et plusieurs complices ont ainsi réussi à détourner plus de 150.000 euros de médicaments.

Les policiers ont interpellé les suspects en flagrant délit. Après un an d’enquête, les enquêteurs du commissariat de Chessy ont arrêté lundi trois hommes et une femme dans le cadre d’un trafic de médicaments entre la France et le Vietnam. A sa tête, une française d’origine vietnamienne qui aurait arnaqué 430 pharmaciens et 22 médecins avec son ex-compagnon. A l’aide d’ordonnances falsifiées, elle réussissait à se procurer des médicaments.

“C’était une ancienne préparatrice en pharmacie qui avait donc l’habitude des us et coutumes des prescriptions des codifications et de l’organisation administrative d’une pharmacie”, explique à BFM Paris le commandant Jean-Hubert Perrot.

Une fois les médicaments récupérés, la femme et son ex-compagnon retrouvaient des complices stewards dans un hôtel de Roissy, où ils ont été arrêtés lundi. Ces stewards de la compagnie Vietnam Airlines acheminaient ensuite les médicaments vers l’étranger. Un trafic qui a causé un préjudice de plus de 150.000 euros pour la sécurité sociale de Seine-et-Marne et de Seine-Saint-Denis.


Des objets de luxe également retrouvés

Lors des perquisitions menées par les enquêteurs, des livre de compte suspects ont aussi laissé pensé que le trafic ne se limitait pas aux médicaments.”Dans ces livres comptables, il y avait beaucoup d’annotations, il y avait des produits soit de cosmétiques, soit de maroquinerie de luxe. Le trafic de médicament n’était pas isolé ou du moins il était complété par un trafic d’objets de luxe”, ajoute le policier.

D’après l’AFP, 15.000 euros en liquide et au moins 10.000 euros d’articles de luxe ont été saisis dans la chambre d’hôtel de Roissy. La femme, son ex-compagnon ainsi que deux stewards sont présentés en comparution immédiate ce mardi devant le tribunal correctionnel de Meaux.

Source : AFP et BFMTV