Théo Phan, vietnamien, à l’origine de l’événement “Ma ville a du talent”

A Hayange, en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, le 27 février, se déroulera la première édition de “Ma ville a du talent“. Le créateur de ce concours, Théo Phan, d’origine vietnamienne, présente cette manifestation festive. Animateur télé, ex-chroniqueur chez Michel Drucker, et chanteur, il organise cet événement avec la productrice Muriel Belkoff. Le journal “Le Républicain Lorrain” a pu l’interviewer.

Pourquoi avoir créé Ma ville a du talent ?
« J’ai déjà été jury dans des tremplins régionaux. Cela ne convenait pas à ma vision des choses. J’ai donc décidé de créer le mien : Ma ville a du talent. Nous organisons des castings dans quinze communes françaises. Les meilleurs se retrouveront en finale en décembre 2016. »

En quoi consiste ce concours ?
« C’est un concours intervilles. Les candidats peuvent se présenter en chant ou en danse. Nous sommes ouverts à tous les styles : hip-hop, jazz, oriental… J’adorerai voir du slam et du rap. Ceux qui seront retenus suite au casting, participeront à un spectacle à Hayange le 27 février. »

Qui peut s’inscrire ?
« Nous avons souhaité ouvrir cette manifestation au plus grand nombre. Il vaut mieux habiter la communauté d’agglomération du Val de Fensch, mais nous acceptons tous les Lorrains. Nous n’avons aucune limite d’âge, ni dans un sens, ni dans l’autre. Cela donne un spectacle riche et diversifié car les sexagénaires ne vont pas chanter du Adèle ou du One direction. »

Quelles sont les démarches à effectuer ?
« Tout est gratuit. Il suffit de remplir un formulaire en ligne et de joindre une vidéo montrant son talent. Nous les regardons toutes et retenons les meilleurs pour les castings. Mais nous répondons à tous. »

Comment vont se dérouler les castings ?
« Les castings auront lieu le 7 février dans un lieu tenu secret, qui ne sera révélé qu’aux concurrents convoqués. Je serai présent dans le jury, tout comme un professeur de danse et un de chant, entre autres. Nous serons là pour juger, mais aussi pour donner des conseils. Pour certains, ce sera leur premier casting, donc nous sommes bienveillants avec eux pour leur permettre de donner le meilleur d’eux-mêmes. Après leurs prestations, nous prendrons du temps pour apprendre à les connaître. »

Que verra-t-on 27 février ?
« En première partie du spectacle, les talents retenus à l’issue du casting se produiront sur scène. Durant l’entracte, le jury délibérera pour désigner le lauréat en danse et celui en chant. En deuxième partie, ce sera mon concert. Pour l’occasion, je serai accompagné d’un guitariste. La soirée se terminera avec le palmarès et la remise de cadeaux. Un ambassadeur sera désigné pour représenter la ville lors de la finale. »

Pourquoi avoir choisi d’organiser Ma ville a du talent à Hayange ?
« Nous avons envoyé par mail les informations sur notre événement aux 36 000 communes. Nous avons retenu les quinze premières qui ont répondu. »

Comment la ville est impliquée dans cet événement ?
« Nous nous appuyons sur l’enthousiasme des élus. A Hayange, j’ai reçu l’aide de Luc Boening et Fabien Cornu, les adjoints qui s’occupent respectivement du commerce et des événements. Nous avons rencontré aussi les commerçants hayangeois qui financent les frais d’organisation de l’événement. »

Théo Phan