[Vidéo] Poitou-Charentes et Le Vietnam : des amis de presque vingt ans

Dix mille kilomètres les séparent
À l’image de ce joli moment de complicité entre Xavier Rautureau, ingénieur d’études à l’Université de La Rochelle, et un ancien du village de Ta-Rinh, le Poitou-Charentes et la province de Thua-Thien-Hué entretiennent de solides relations.

Des liens forts tissés depuis la fin des années 90 et qui couvrent de nombreux domaines. Une délégation d’élus, d’universitaires et d’artistes de la région vient de se rendre sur place. De la trépidante Hanoï à l’impériale Hué, en passant par les montagnes de la forêt tropicale; voici le récit de notre mission au pays du dragon.

Cherche Poitevins du bout du monde
Pour rencontrer ces Poitevins du bout du monde, nous avons lancé un appel auprès du cercle des francophones de Hanoï. Noémie et Nicolas nous ont répondu.

Tous les deux sont nés dans la Vienne, ont fait leurs études supérieures à Poitiers et ont choisi il y a 6 ans de partir s’installer à dix mille kilomètres de leur Poitou natal. Un choix que ce couple d’enseignants au lycée français d’Hanoï ne regrette pas.

Sébastien Laval, l’autre visage du Vietnam
Au Vietnam, Sébastien Laval n’est pas un inconnu. Cela fait presque 20 ans que ce photographe poitevin sillonne le pays. Des montagnes du nord au delta du Mékong, il s’est rendu dans « les coins les plus paumés », à la rencontre des différentes populations qui composent ce pays.
Il a parfois eu le sentiment d’être « le premier blanc dans le village ». Ses portraits noir et blanc sur les ethnies minoritaires ont déjà été de nombreuses fois exposés en France et au Vietnam où ce travail n’a jamais été accompli à cette échelle.

La féerie Carabosse
Autre moment inoubliable de ce festival : la mise en feu du pont par Carabosse.
La compagnie deux-sévrienne, connue dans le monde entier pour la magie de ses illuminations, avait déjà donné un petit aperçu de ses talents lors de l’édition 2012 du festival. Pour son retour à Hué, Carabosse avait promis du grand spectacle. Promesse tenue !
Malgré les malles bloquées un temps à la douane, malgré la chaleur intenable sur le chantier lors de l’installation, le résultat fut à la hauteur des attentes et le spectacle… retransmis en direct à la télévision nationale ! Cet « entre flammes et flots » , qui a clôt le festival, fut un événement à lui seul.