Noms vietnamiens

Contrairement aux occidentaux, les noms de famille vietnamiens sont en nombre très restreint. Les plus courants étant Nguyen et Tran. C’est pourquoi, chaque Vietnamien se doit d’avoir deux prénoms, le premier étant une sorte de patronyme précédant leur prénom principal qui les distingue des personnes ayant le même nom de famille mais aucun lien de parenté. Voir aussi les origines du nom de famille Nguyen. Dès lors, toutes les personnes du même sexe et qui faisaient partie d’une même famille avaient le même “premier prénom”.
Mais ceci n’est pas la seule raison. En effet, le premier prénom servait aussi autrefois à désigner la génération à laquelle on appartenait. Dans chaque famille, il existait un cycle de douze noms pour désigner les générations. Ainsi, toutes les personnes d’une même famille et d’une même génération avaient les même “premiers prénoms” même si leurs âges pouvaient beaucoup différer.
Exemple : Une personne s’appelle Lam Tieu Phan, “Lam” est le nom de famille et “Tieu Phan” est le prénom. Tieu représente la génération, ainsi tous les prénoms de ses soeurs commencent par “Tieu”.
Mais de nos jours, le premier prénom n’a souvent qu’une fonction esthétique. “Van” est souvent choisi pour les garçons car il signifie littérature (qui était exclusivement réservé aux garçons). “Thi”, par contre, a une connotation féminine, ce nom fait penser à la douceur, à la gentillesse.
L’une des particularités de la langue vietnamienne, et chinoise notamment, est le fait que les titres et noms utilisés au sein d’une famille permettent de savoir où vous vous situez par rapport à celle-ci. C’est-à-dire que l’on peut savoir si vous faites partie de la famille maternelle ou paternelle et le quantième vous êtes par rapport à vos frères et sœurs et ce, grâce à une seule désignation. Ainsi par exemple, la tante maternelle sera appelée “dì” et la tante paternelle “cô”.
Appellation au sein d’une même famille. Bon voyage vietnam !