Nguyen Hoang la fraîcheur vietnamienne à Marseille

Un Bo bun trône sur la table. Inimitable. Rien de plus puissant que ce bol généreux de vermicelles de riz, viande ou crevette, crudités, cacahuètes, nems et sauce nuoc mam. Voilà l’une des merveilles de la cuisine traditionnelle vietnamienne, de Saïgon précisément, que propose la table Nguyen Hoang. Une vraie cantine créée en 2001 et qui cartonne. Il faut dire que Madame Anne Nguyen tient son restaurant d’une main de maître. Inspirée, respectueuse des recettes, des produits de qualité (viande Label Rouge, maraîcher local ou bio), elle ne laisse à personne le soin de faire les plats !

“C’est elle qui fait les recettes, qui cuisine et même qui sert parfois !”, explique sa fille Valérie. “Nous proposons vraiment les plats traditionnels, ce que l’on mange en famille”. Les spécialités ? Le Bahn cuon, les crêpes de riz à la vapeur à la viande de porc et champignons noirs, tellement savoureuses que même un végétarien pourrait en renier ses convictions. La célébrissime soupe Pho, ses nouilles de riz, émincés de boeuf, herbes aromatiques. Impossible de ne pas succomber au Bo luc lac, les dés de boeuf sautés, sauce poivre, citron, poivron. Ou aux raviolis frits, à la soupe Delta du Mékong, celle que l’on déguste dans les marchés flottants, avec ses crevettes et calamars. Chaque repas est proposé avec du thé au jasmin. Ce qui change tout.

Une telle poésie ne pourrait exister sans l’incroyable et irremplaçable Madame Nguyen, néo-Marseillaise… depuis les années 80. Sans son énergie, sa créativité, impossible de réaliser la centaine de couverts quotidiens. Ni les quelque 300 nems frais confectionnés chaque matin. “Je fais tout à la minute, même la pâte du Banh xeo”, glisse en souriant celle qui détient un savoir ancestral, hérité de sa mère et de sa grand-mère. Elle a toujours adoré cuisiner même lorsqu’elle était professeur de mathématiques au Vietnam. Le plaisir des papilles et la joie de faire savourer les plats de son enfance l’ont emporté. Et depuis, elle a été rejointe par deux de ses enfants.

“Mon frère et moi, nous avons décidé de prendre la relève naturellement depuis quatre ans maintenant. Mais c’est ma maman la chef… de tout !”, s’amuse Valérie. Les voir travailler relève davantage du ballet que du service en salle. Tout est fluide, tacite… et parfois très drôle. La commande est prise avec le prénom de chacun, comme un lien de confiance et de garantie de plaisir culinaire entre la salle et la cuisine : vous confiez votre prénom et en échange vous avez la certitude d’un moment de saveurs exquises. Au moment du dessert, on savoure le Che (riz gluant, haricots et lait de coco) ou le gâteau sésame, une boule frite de sésame, haricots et noix de coco à tomber.

L’adresse :
6, Rue Méry
13002 Marseille
04 91 90 71 92

Source : La Provence