Leucémie : Un cordon ombilical pour sauver Mai Duong

Après plusieurs mois d’attente et d’appels aux dons, Mai Duong pourra finalement recevoir une greffe dans l’espoir de la guérir de sa leucémie.

La mère de famille d’origine vietnamienne a annoncé ce matin qu’on avait trouvé un sang de cordon qui pourrait lui sauver la vie.

«À ce jour, on n’a pas de donneur compatible venant de la banque. Heureusement, il y a de l’espoir. Nous avons arrêté notre choix sur du sang de cordon comme source de cellules souches pour procéder à la greffe», a expliqué Dr Lambert Busque, hématologue à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont, qui a parlé de «plan C».

Les médecins de Mai Duong ont décidé de se tourner vers cette méthode, qui a des avantages et des désavantages, faute d’avoir trouvé un donneur dans la banque internationale de don de cellules souches.

«Étant donné l’urgence de la situation, nous avons décidé de procéder avec la greffe de sang de cordon au lieu d’attendre une greffe avec un donneur qui serait compatible», a déclaré Dre Sandra Cohen.

En juillet, Mai Duong a bénéficié d’une importante couverture médiatique dans l’espoir d’inciter les membres de la communauté vietnamienne à s’inscrire au registre de donneurs de cellules souches.

Une campagne qui a fait le tour de la planète
La mère de 34 ans a sensibilisé la population au manque de donneurs d’origine asiatique en lançant en juillet dernier la campagne « Save Mai Duong ».

Les médecins lui ont donné deux mois pour trouver un donneur. Les inscriptions au registre des donneurs de cellules souches ont, depuis, bondi à Héma-Québec. « La démarche pour trouver un donneur a fait le tour de la planète, a rappelé le Dr Lambert Busque. Ça a quand même fait réaliser à plusieurs personnes que beaucoup de patients n’ont pas de greffe de cellules souches, faute de donneurs compatibles. »

« Il y a la situation de notre Mai, qu’on a tous adoptée, mais il y a aussi d’autres Mai, partout dans le monde, et de tous groupes ethniques, je pense que c’est un point important à retenir. »

— Le Dr Lambert Busque, hématologue

Comme l’a expliqué le Dr Busque, les combinaisons sont plus similaires dans un même groupe ethnique. « Comme s’il s’agissait d’une famille élargie », a-t-il précisé.

Comment s’inscrire?
Au Québec, les personnes âgées de 18 à 35 ans (et jusqu’à 50 ans dans le cas de Mai Duong), en bonne santé, peuvent consulter site d’Héma-Québec pour obtenir toutes les informations sur la façon de s’inscrire au registre des donneurs de cellules souches.

Ailleurs au Canada, consultez le site de Société canadienne du sang.