Les Hmongs à Troyes

vat hmong.jpg

Samedi, le petit salon de l’hôtel de ville de Troyes s’est paré des couleurs vives des vêtements des Hmongs, les femmes en habit traditionnel portaient les bijoux où tintent des pièces d’argent, et la grande salle des fêtes a été envahie, samedi, au cours de la soirée dansante organisée par l’Association des femmes Hmongs pour célébrer son inauguration. L’association a en effet été créée le mois dernier dans l’agglomération troyenne. La présidente, Mme Yang, est maripontaine.

Bijoux et outils traditionnels

Néanmoins, si l’association n’a été créée que le mois dernier, l’exposition, qui n’était ouverte aux visiteurs que samedi après-midi de 14 h à 17 h, a demandé plusieurs mois de préparation. En effet, depuis novembre dernier, les organisatrices de l’association sont sur le pont pour collecter photographies anciennes, vêtements de cérémonie, livres, bijoux et outils traditionnels – dont les lames biseautées qui servent à teindre à la cire les étoffes.
Les Hmongs sont un peuple originaire de Mongolie mais qui, au cours de son histoire, est descendu vers le Sud, pour se fixer finalement entre Chine, Vietnam et Laos.
Au cours de la guerre d’Indochine, ils se sont alliés aux Français, puis aux Américains lors des conflits qui ont secoué Vietnam, Laos et Cambodge jusqu’au milieu des années soixante-dix. Depuis, une partie d’entre eux a choisi le chemin de l’exil.

Transmettre traditions et savoir-être

En France, après avoir obtenu le statut de réfugiés politiques, ils se sont installés principalement autour de Nîmes et dans la région parisienne, où vivent environ deux cents familles. Une trentaine de familles vivent aujourd’hui dans l’agglomération troyenne.
Parmi les projets de l’association des femmes Hmongs, on notera que des cours de langue hmong pourraient être mis en place. L’association veut également rédiger un ouvrage rassemblant toutes les traditions des Hmongs, afin que les jeunes générations puissent les apprendre et ne pas perdre le contact avec leurs origines.

Source: L’est Eclair