“Les Belges du Bout du Monde” au Vietnam

, Actualité, Voyage

Ce dimanche 11 juin, envolons-nous vers le Vietnam! Un pays dont la silhouette géographique forme un dragon, mais également la 1ère lettre du prénom de notre chroniqueuse, Sophie Mergen, qui nous en donne ici un avant-goût…

Si vous regardez bien, on devine effectivement un dragon, symbole de force et de bienfaits dans le pays. Un pays situé à l’est de la péninsule indochinoise, bordé par la Chine au nord ; le Laos, le Cambodge et le golfe de Thaïlande à l’ouest, et puis la mer de Chine à l’est et au sud. Le Vietnam compte quelques 93 millions d’habitants, majoritairement de confession bouddhiste.

En tout : 330 000 km2, un territoire fait de montagnes, de hauts plateaux, parsemés de rizières… On ne manquera pas la célèbre baie de Ha Long, le delta du Mékong, ainsi que la capitale Hanoï… Une ville coloniale à l’architecture pour le moins unique

Le Vietnam qui a connu 80 années de colonisation française…

Il fait alors partie de l’Indochine Française qui englobe aussi le Cambodge et le Laos. C’est suite à l’intervention japonaise en 1945, que le Vietnam déclare son indépendance. Une indépendance qui ne sera internationalement reconnue qu’une dizaine d’années plus tard, à l’issue de la guerre d’Indochine… Le pays est alors divisé en 2 : les communistes contrôlent le nord, les Français administrent le sud.

Les Etats-Unis entrent alors en jeu…

Ils veulent contrer la progression du communisme en Asie. Et le Vietnam devient l’un des fronts les plus chauds de la guerre froid.

L’intervention américaine ravage les infrastructures et l’environnement du pays. Les américains ne parviennent pas à mettre un terme à l’insurrection communiste dans le nord, et au contraire, ils étendent le conflit armé au Laos et au Cambodge. Bref, à la fin des années 60, la guerre du Vietnam est de plus en plus impopulaire. Il faudra attendre 1973 pour obtenir le retrait américain et un accord de paix. 2 ans plus tard, le Nord Vietnam réalise son offensive finale contre le Sud, Saigon tombe, et est rebaptisé Hô-Chi-Minh-Ville.

Une histoire particulièrement mouvementée, car depuis 1976, le Vietnam réunifié est entièrement sous contrôle communiste…

Le Vietnam devient alors une République Socialiste. Un seul parti y est autorisé : le Parti communiste vietnamien. Et il contrôle toutes les institutions du pays qui se trouve, il faut le dire, ruiné à sa réunification.

La socialisation de l’économie, les purges politiques, les conditions de vie difficiles poussent de nombreux Vietnamiens à l’exil. C’est la tragédie des boat people, ces migrants qui fuient leur pays sur des embarcations de fortune… Avec à la clé de très nombreuses victimes.

Un coup d’œil à présent sur l’économie vietnamienne, qui renoue avec l’ouverture à la fin des années 80!

C’est la politique du Doi Moi, que l’on pourrait traduire par ” renouveau “. Elle va permettre au Vietnam de devenir un pays à revenu intermédiaire, en 2010.

La plupart des Vietnamiens vivent de l’agriculture. Le Sud du pays est très fertile. On y cultive principalement le riz : produit de base et d’exportation. Il faut d’ailleurs savoir que le Vietnam est le troisième exportateur mondial de riz. Le Nord, quant à lui, concentre les ressources minières. Le pays ambitionne de devenir une économie industrialisée dès 2020. Une économie qui compte aussi de plus en plus sur le tourisme, qui augmente d’année en année. Plus de 8 millions de visiteurs annuels, selon les dernières statistiques.

Malgré une forte croissance de plus de 6% en 2016, les inégalités restent importantes. Le boom économique profite essentiellement aux villes….

Il reste encore pas mal de défis, notamment sur le plan social. Plus de la moitié de la population vietnamienne a moins de 30 ans. Vous comprenez donc que la création d’emplois et la qualification des jeunes sont des chantiers prioritaires… Ainsi que la lutte contre la corruption. La situation des droits de l’Homme reste aussi préoccupante au Vietnam, à cause de son système politique autoritaire; toute dissidence est sévèrement réprimée dans le pays, avec de lourdes peines de prison à la clef.

Les autorités veillent aussi à étouffer toute opposition qui utiliserait les moyens de communication liés à internet, qui sont par ailleurs très développés au Vietnam. La blogosphère et les médias sont donc très étroitement contrôlés.

Mais tout cela n’empêche pas le pays d’être résolument tourné résolument vers le changement… Le Vietnam qui est cette année le pays hôte du Forum de coopération économique Asie-Pacifique.

Source : Sophie Mergen / RTBF