Le cirque vietnamien « A O Lang Pho » en France

, Actualité, Culture

Présenté pour la première fois en France aux Nuits de Fourvière à Lyon, le 17 et 18 juin, et durant le Printemps des comédiens à Montpellier les 25 et 26 juin.

A Saïgon, le promeneur ne peut être que frappé par ce choc des cultures entre building et pagode, boutique de luxe et marchand des rues. Un laboratoire du XXIe siècle peut-être. Il y a un peu de tout cela dans « A O Lang Pho » spectacle de cirque enchanteur où on passe du bambou de la campagne aux (fausses) motos de la grande ville.
Sur scène, une équipe de jeunes artistes passés par l’école de cirque locale ou venus du monde des cascadeurs fait des étincelles. On sent que chaque personnage en scène porte un peu de son histoire personnelle. Derrière cette aventure il y a les deux frères Nguyen (dont un, Lan Maurice, directeur artistique de l’aventure, est passé par le Cirque Plume) et le metteur en scène Tuan Le (proche du Cirque du Soleil). Forts de leurs allers-retours entre l’Orient et l’Occident ces créateurs dessinent les contours d’un univers circassien à la forte identité asiatique.
Ils avaient présenté « Lang Toi » premier opus à succès du cirque vietnamien en 2009. Ils reviennent aujourd’hui épaulés par un producteur local privé et la Scène nationale de Sénart. Une longue tournée française suivra à l’automne, preuve de l’engouement qu’ils ont suscité. Entre-temps le pays a changé, les jeunes rêvent de smartphone et de hip-hop. Mais semblent toujours aussi pudiques quant à leur sentiment.

Entre deux cultures
« A O Lang Pho » montre ces gamins entre deux cultures sans faire dans l’angélisme : les acrobates se jouent de paniers tressés (en fait des petits bateaux de pêcheur) qu’ils enjambent ou portent sur le dos façon tortue. On jongle avec des bâtons, au son d’instruments traditionnels ou de guitares électriques. Dans une scène cocasse est « dressé » un petit immeuble ouvert sur le plateau avec ses habitants à tous les étages. On passe d’une pièce à une autre. Il y a des flirts, des engueulades. Le tout est prétexte à acrobatie, exercice sur fil de fer ou chorégraphie. Un cirque comme la vie avec des hauts et des bas.

Portée par la bande-son jouée live avec pour directeur musical Nguyen Nhat Ly, cette aventure perd parfois en rythme au fil d’une heure de show. Mais l’enthousiasme de ces interprètes emporte l’adhésion. Embarquement conseillé pour « A O Lang Pho ».