La MINI arrive au Vietnam

Avec la 2e MINI (dite « R56″), BMW visait les Etats-Unis (d’où le roadster et les SUV.) La greffe a très moyennement pris. La 3e MINI (dite « F56″) cible davantage les pays émergents. D’où la version 5 portes (les citadines et compacts 3 portes était une spécificité très européennes.) Et donc, MINI ouvre son premier show-room officiel à Hanoï.

Jusqu’ici, les MINI étaient uniquement importées par des indépendants, via la Chine ou les Etats-Unis. L’ancienne Mini n’a jamais eu d’importateur officiel. Euro Auto possède désormais l’imprimatur de la marque anglo-allemande. Hanoï a été choisie car la capitale est censément cosmopolite. Petits fours, DJ, bars à cocktails, danseurs… On se croirait presque rue Oberkampf, dans une soirée branchée, sauf qu’on est à Hanoï ! On est surtout loin du Vietnam de carte postale ; bienvenue dans le Vietnam de la nouvelle classe moyenne.

MINI-Vietnam-00

L’ouverture se fait en parallèle de l’introduction de la F56. Pour l’instant, c’est le seul modèle proposé (en versions Cooper et Cooper S.) Même s’il y a des Countryman devant la concession. Ils exposent 9 voitures et comptent en vendre 100 dans l’année. A l’échelle du marché Vietnamien de l’access premium, c’est énorme. D’autant plus qu’une fois payé les nombreuses taxes, une Cooper « tout court » est à 1,379 milliards de dongs (48 000€.) D’autres concessions devraient suivre sur le territoire.

MINI-Vietnam-1

Notez que les temps sont durs pour les rivales de la MINI, au Vietnam, mais pour des raisons pas du tout automobilistiques. La secte Moon gère l’importation des Fiat (et de DongFeng.) Or, depuis la mort du « révérend Moon », son conglomérat semble livré à lui-même. Donc plus de 500. Quant aux Lifan 320 et MG3, elles sont victimes des poussées sinophobes (conséquences de la prise de contrôle des iles Paracel/Xisha par la Chine.

MINI-Vietnam-31