La cuisine vietnamienne pour combattre les rides ?

La cuisine vietnamienne est une tradition culinaire caractérisée par sa légèreté, son faible quota en gras ajouté et l’utilisation immodérée de végétaux.

Bénéfique pour la santé humaine, les vertus de cette cuisine ethnique sont confirmées par la basse prévalence des cancers et des maladies cardiovasculaire au Viêtnam. Une autre contribution non négligeable de cette gastronomie est de préserver la peau des attaques de l’âge.

En effet, les produits antivieillissement et antirides sont quasiment absents des rayons des pharmacies vietnamiennes. Dans la suite les partenaires présentent les spécificités de la cuisine vietnamienne et ses apports insoupçonnés dans la jouvence de la peau.

Les caractéristiques de la cuisine vietnamienne :
Comme toutes les traditions culinaires, la cuisine vietnamienne présente des particularités régionales. Ainsi dans le sud du pays, la cuisine locale est plus sucrée et utilise beaucoup de produits de pêche, tandis que dans les régions plus froides du nord c’est la consommation de viandes qui prévaut.

Ces disparités se retrouvent aussi dans les types de riz utilisés. Dans la partie nord du Vietnam l’espèce à long grain est la plus répandue, par contre au sud, c’est le riz à grains ronds qui prédomine.

Au demeurant, il se dénote dans la cuisine vietnamienne des influences de gastronomies voisines comme :
– la touche sino-indienne : remarquable par l’utilisation d’ingrédients tels que les herbes aromatiques, les piments, le tofu, les germes de soja, etc.
– les traditions Thaï : elles se retrouvent dans l’utilisation du sucre comme édulcorant et des épices pour relever le goût des aliments

Dans l’art culinaire vietnamien, les plats sont servis en même temps à la différence des habitudes occidentales où ils s’articulent en entrée, plat de résistance, dessert, etc.

Les menus de cette gastronomie asiatique se décomposent en :
– petit-déjeuner : généralement composé d’une soupe aux nouilles ou de riz accompagnés de viandes, d’œufs frits ou de poissons
– déjeuner : principal repas de la journée il contient en plus du riz, une soupe de légumes, du poisson ou de la viande
– dîner : repas très léger, il est formé d’un plat unique : riz, nouilles ou soupe.

Les Viêt préfèrent prendre leurs desserts séparément des repas. Ces collations sont habituellement composées de fruits frais accompagnés de riz ou de manioc sucré.

Ainsi, les aliments les plus utilisés au Vietnam sont : riz, poissons, soja, les fruits et légumes.

Chacun de ces éléments apporte des antioxydants capables de neutraliser l’action des radicaux libres à l’origine de la perte d’élasticité de la peau. Ils fournissent également des oligoéléments et des vitamines (A, B, C et E) essentiels à la santé cutanée.

Quel que soit l’origine ethnique et le type de derme, manger vietnamien permet à tout le monde d’aspirer à une peau plus saine sans sacrifier son équilibre alimentaire.

Source : Sandra06