Fermeture d’un cirque qui utilisait des macaques pour ses spectacles au Vietnam

, Actualité

En 2016, Animals Asia, un groupe qui oeuvre pour le bien-être animal, a contacté l’UNESCO au sujet d’un cirque de singes devenu une attraction touristique au Vietnam. Le cirque, qui présentait dans ses spectacles des singes aux yeux bandés en train de faire du vélo, était autorisé par l’UNESCO, en dépit de son non-respect des lois sur le bien-être animal.

Près de 40 000 militants de la cause animale ont fait part de leur indignation dans une pétition présentée à l’UNESCO, qui a alors pris la décision de retirer son autorisation au cirque. Celui-ci a par la suite été fermé. C’est une victoire de taille pour les singes et les défenseurs de la cause animale.

Dave Neal, responsable du bien-être animal chez Animals Asia, a déclaré :

Au Vietnam, ce qui constitue un acte de cruauté animale n’est pas toujours très clair, et le fait qu’un établissement autorisé par l’UNESCO présente un spectacle qui utilise des macaques a vraiment semé le doute dans l’esprit des gens. L’UNESCO sanctionne l’emprisonnement, l’humiliation et l’exploitation des animaux dans les spectacles. Il est donc primordial qu’ils retirent leur autorisation d’un cirque qui maltraite ses animaux.

Le Van Sinh, directeur adjoint à la Can Gio Biosphere Reserve a expliqué pourquoi le cirque utilisant des singes a été fermé :

Nous avons reçu des réactions d’Animals Asia et du public qui indiquaient être contre l’utilisation d’animaux sauvages, et nous nous sommes rendu compte que c’était à la fois inutile et inhumain de traiter les animaux de la sorte… Nous avons demandé à Hô-Chi-Minh-Ville et au département de l’agriculture et du développement rural de fermer ce cirque. Le gouvernement local a reconnu qu’il avait un impact négatif sur le tourisme et a donc décidé d’y mettre un terme.

Toutefois, même si la fermeture du cirque constitue une victoire dans le combat contre la cruauté animale dans le pays, cela ne signifie pas pour autant que ces macaques ne seront pas toujours maltraités à l’avenir. Les macaques maltraités dans ce cirque appartiennent à l’entreprise Long Phu, une compagnie privée spécialisée dans les spectacle d’animaux. Les singes seront donc remis à leurs propriétaires et continueront de participer à des spectacles.

Dave Neal a indiqué que l’industrie des spectacles d’animaux est à un tournant, et il est impossible d’affirmer si elle se développera ou si elle sera en baisse à mesure que le pays se développe. Une enquête menée par Animals Asia en 2017 a révélé qu’au moins 200 macaques étaient utilisés pour des spectacles dans une douzaine de parcs d’attractions, de zoos et d’attractions touristiques à travers le pays. Récemment, une vidéo poignante révélant les effets dévastateurs de la captivité sur les animaux a été publiée sur Internet.

Source : holidogtimes.com