La monnaie vietnamienne : le dông (Dg)

La monnaie nationale est le dông (Dg).
Au 1er janvier 2012, 1 € valait environ 27 000 Dg (dôngs) et 1 US$ environ 19 700 Dg. Pour nos amis suisses et canadiens, 1 Fs vaut environ 18 400 Dg et 1 $Ca dans les 18 700 Dg.
Bien sûr, ces taux de change donnés à titre indicatif connaissent sans cesse des variations, c’est pourquoi il important de se tenir au courant du taux le jour de votre départ.

Devises étrangères

La monnaie étrangère la plus courante au Vietnam est le dollar américain. L’euro est néanmoins très courtisé. Il est changé sans problème partout dans le pays. Francs suisses et dollars canadiens le sont dans la plupart des bureaux de change (mais pas tous).
Une loi stipule que tout doit être payé en dôngs, mais on ne peut pas dire qu’elle soit appliquée à la lettre ! Dans la pratique, on peut parfois payer en dollars ou en euros. Dans l’industrie touristique, les prix sont d’ailleurs souvent énoncés et/ou affichés en dollars.

Conseil : évitez de régler vos achats en dollars. D’une part, la banque centrale vietnamienne en est inondée, d’autre part, la conversion des dôngs en dollars s’arrondit toujours à votre désavantage. C’est également le cas pour l’euro.

Banques

Il est préférable de payer en Dông sauf si la somme est importante. L’utilisation du Dollar est aussi acceptée.
Les chèques de voyage et les cartes de crédit sont admis auprès des principales banques du pays. Ses grandes villes disposent de guichets automatiques de billets. Quelques boutiques des zones touristiques admettent le paiement avec une carte Visa ou Mastercard.

Dans toutes les villes, grandes et moyennes, où elle a des bureaux, la Vietcombank accepte les devises étrangères en espèces, les chèques de voyage et les cartes de paiement (surtout Visa et MasterCard). Dans tous les cas, toujours se présenter muni de son passeport.

L’infrastructure bancaire et financière est un peu plus avancée à Hồ Chí Minh-Ville qu’à Hanoi.
– Les banques ouvrent généralement de 7 h 30 à 11 h (ou 11 h 30) et de 13 h 30 à 16 h (ou 16 h 30), tous les jours en semaine, et parfois le samedi matin. Elles sont fermées le dimanche.

Change

Nous vous conseillons de changer vos devises progressivement et non pas en une seule fois, et de garder toujours sur vous des petites coupures. En effet, il n’est pas toujours facile de payer avec de trop gros billets.
Changer de préférence dans les banques ou les bijouteries (euros ou dollars), plutôt que dans les hôtels car plus avantageux.
Normalement, il n’y a pas de commission sur le change. Recomptez toujours la somme que l’on vous remet, sauf si elle est comptée par une machine, ce qui est fréquent.

Chèques de voyage

La plupart des banques les acceptent, notamment à Hanoi, à Hồ Chí Minh-Ville et dans les villes touristiques. Dans le reste du pays, la Vietcombank est souvent la seule à les changer.
Dans des lieux reculés, impossible de changer des chèques de voyage mais on trouve des distributeurs acceptant les principales cartes de paiement.
La commission bancaire prélevée sur les chèques de voyage varie de 0,5 % (Vietcombank) à 3 %.

Cartes de paiement

On trouve désormais des distributeurs partout dans les moyennes et grandes villes, et de plus en plus d’hôtels acceptent les cartes de paiement. Reste que la plupart des commerces appliquent une commission, souvent de 3 %, parfois un peu plus.

Pourboires et offrandes

Il est d’usage de donner un pourboire aux guides. Certes, ceux-ci sont très mal payés, mais ce qu’ils obtiennent des touristes multiplie de nombreuses fois leur paie initiale. Pour le guide, 2 € par jour suffisent (un peu plus si vous êtes très content). Sur plusieurs jours, c’est dégressif. Compter la moitié moins pour le chauffeur (sinon, vous vexerez le guide !).
Parfois le pourboire semble comme un dû, indépendamment de la qualité de la prestation rendue ! À vous d’être ferme. Petit pourboire également pour les bagagistes des hôtels.
Concernant les cyclo-pousses, s’en tenir au prix convenu. Un petit pourboire supplémentaire ne peut être lié qu’à sa gentillesse. En principe, pas de pourboire dans les cafés et dans les restos. En laisser un est affaire d’appréciation personnelle.
Dans les temples et les pagodes, là il ne s’agit pas de pourboire, mais de contribution au culte, à l’entretien des lieux, etc. Il est de très bon ton de laisser quelques dôngs dans l’urne.

Marchandage

Marchandage obligatoire dans les boutiques de souvenirs, où il faut prendre son temps, discuter, diviser les prix souvent par deux (parfois plus) afin de trouver un compromis. Il ne faut surtout pas hésiter car le marchandage fait partez des us des commerçants et des vietnamiens en général. Le marchandage est un jeu pour eux.

Pour les objets courants, c’est évident qu’il existe un prix pour Vietnamiens et un prix pour touristes, multiplié parfois jusqu’à 5 : mieux vaut marchander en dôngs. Il est conseillé d’aller s’enquérir des prix pratiqués dans les grands magasins d’État pour les objets désirés, de façon à pouvoir être en mesure de négocier les prix à la baisse dans des limites raisonnables. Le mieux serait de faire ses achats avec un Vietnamien à qui l’on proposera le vrai prix.