Avec Happyland, le Vietnam se dote de son premier grand circuit automobile

, Actualité, Sport

Le sport auto commence à faire tâche d’huile sur le continent asiatique. Le Vietnam rentre dans la danse avec son tout premier circuit, le Happyland, près de Ho Chi Minh ville (ex-Saïgon.) Il a ouvert ses portes mardi.

Jusqu’ici, le Vietnam n’avait pas le moindre lien avec l’automobile. Aucune trace d’une course, même dans l’Indochine coloniale. Point de tracé ou de démonstration. Et côté pilotes, il faut se satisfaire de l’Australien d’ascendance vietnamienne Rob Nguyen (aperçu en F3000 en 2002-2003.) Mais le Vietnam aime bien s’inspirer de son voisin thaïlandais. Or, la Thaïlande possède un embryon de sport auto.

Khang Thong est un promoteur immobilier. Son plus gros projet, c’est Happyland, un complexe intégrant parc d’attraction, hôtels de luxe et donc, un circuit. Le site possède plusieurs pistes : karting, motocross, tout-terrains et une piste asphalté de 1,5km de long. Le Vietnam étant un pays de deux-roues, les motards arsouillent le jour de l’inauguration (ci-dessous.) Néanmoins, le promoteur espère qu’à l’avenir, il y aura des gymkhana (NDLA : ici aussi, ils regardent les vidéos de Ken Block…) et des courses de dragsters.

On est à des années-lumières d’un vrai tracé pour des compétitions internationales. Et l’on n’ose même pas parler de F1. Néanmoins, il faut bien débuter quelque part…