André Bouny : «La guerre du Vietnam tue toujours»

, Actualité

Samedi 20 septembre, à 20 h 30, le cinéma Robert-Doisneau à Biars-sur-Cère (46), propose la projection d’un documentaire inédit, «Vietnam, agent orange, une bombe à retardement». La soirée sera animée par André Bouny, président du comité international de soutien aux victimes vietnamiennes de l’agent orange. Rencontre.

Quelle est cette «bombe à retardement» qui a donné son titre au film ?
La guerre du Vietnam, qui s’est achevée en 1975, ça paraît loin. Pourtant, chaque jour, elle tue toujours et continue de faire des ravages, touchant des millions de personnes. Chaque jour, au Vietnam, des enfants naissent atteints de malformations monstrueuses, de déficiences mentales, etc. En cause : cet «agent orange», qui doit son nom à la couleur des fûts où l’armée le stockait. Cet herbicide «guerrier», fabriqué par les plus grandes firmes américaines, contenait une dioxine meurtrière, très stable, qui se fixe dans l’environnement. Et l’armée en a déversé des quantités inimaginables…

Le film pose également la question de la réparation…
Dans les années 80, les vétérans américains, touchés également, ont attaqué les entreprises qui avaient fabriqué l’agent orange, comme Monsanto ou Dow Chemical. À l’amiable, ils ont obtenu une compensation de 180 millions de dollars. En 2004, l’Association vietnamienne des victimes de l’agent orange a attaqué à son tour 37 compagnies chimiques américaines. Mais elle a été déboutée. La lutte se poursuit avec la procédure actuelle de Tran To Nga. Agée de 73 ans, médaillée de la Légion d’honneur, Tran To Nga était journaliste au Vietnam pendant la guerre. Elle a vécu sous les épandages d’agent orange. Elle a perdu une fille atteinte d’une malformation cardiaque, et elle-même souffre de multiples pathologies. En mai 2014, soutenue par le grand avocat William Bourdon, elle a attaqué 26 entreprises.

C’est le pot de terre contre le pot de fer…

C’est une procédure unique, exemplaire… Qui va aussi coûter très cher. Mais nous devons mener ce combat pour la justice, pour l’avenir des enfants…

Pour en savoir plus : www.agent-orange-vietnam.org ou www.dioxine-bombearetardement-film.com