1er février 1968. Le colonel Nguyen tire de sang-froid une balle dans la tête d'un Viêt-cong.

, Actualité

photo-colonel nguyen-vietkong

Cette photo a fait le tour du monde. C’est le photographe Eddie Adams qui, le 1er février 1968, a immortalisé cette scène hallucinante et violente.

Description :
Le lieutenant-colonel Nguyen Ngoc Loan, chef de la police de Saigon, s’approche tranquillement de l’homme que ses soldats viennent de capturer, le Viêt-cong Nguyen Van Lem. Le premier lève son bras, armé d’un Smith & Wesson modèle 38, à la hauteur de la tempe du second. Son doigt presse la gâchette. La balle traverse la tête du Viêt-cong au moment où le photographe américain Eddie Adams déclenche l’obturateur de son Nikon. L’une des plus célèbres photos de la guerre du Vietnam vient d’être prise aux alentours de midi, le 1er février 1968, deuxième jour de l’offensive du Têt (réunissant les Viêt-congs et l’armée populaire vietnamienne), dans le Vietnam du Sud.

Immédiatement après le tir, le prisonnier s’écroule sur le sol, des jets de sang mouillent le trottoir, ses jambes sont agitées de quelques tremblements. Le photographe continue de shooter. C’est son boulot. Pas de colère envers le chef de la police. Pas de compassion envers la victime. Aucune volonté affirmée de dénoncer la guerre. Seulement le sentiment de tenir le bon cliché. Eddie Adams est lui-même un ancien marine. Il a tué par le passé. Il a couché sur la pellicule des centaines de morts. En revenant au bureau de son agence, l’Associated Press (AP), quelques heures plus tard, il n’a qu’une pensée en tête : “J’ai eu ce que je suis venu chercher au Vietnam.”

Source : Le Point